HEAD

  • Maître de l’ouvrage : HES-SO Genève
 
  • Ingénieurs civils : Gilles MERY – Xavier GUYAZ
 
  • Architecte : Buchs + Buache Sàrl
 
  • Durée des travaux : 2020 – 2021
 
  • Nature du projet : Le bâtiment existant est à la limite de ses capacités portantes ; dans cette logique, une surélévation légère s’impose. Le projet favorise donc les matériaux minimisant les charges additionnelles. Ce choix se traduit par une structure métallique de grande hauteur pour franchir la portée de 15m, et un revêtement de toiture sans béton ou gravier pour n’avoir plus que des caissons légers, l’isolation et une étanchéité durable sans lestage.
    Les poutres métalliques de type slimfloor augmentent la hauteur statique des profilés sans ajout de matière et sans compromis. Cette solution permet d’intégrer un réseau CVSE dans les alvéoles générées par la modification des IPE. Ces ouvertures peuvent être agrandies si besoin, à condition de renforcer la portée à cet endroit. Le contreventement est réalisé par une trame de croix de Saint-André, liée à des poutres secondaires qui ramènent les efforts sur les cages d’ascenseur et de ventilation et évitent le déversement des poutres.
    La trame de poutre ramène les efforts dans les poteaux extérieurs qui, au sous-sol, ont une section plus généreuse que les travées centrales pour des efforts moins élevés, selon le rapport d’ingénieur sur les descentes de charges.
    Le calcul sismique est optimisé par la toiture légère tant pour sa structure que ses finitions. Les cages sismiques qui sont prolongées pour la surélévation ramèneront les efforts et contreventeront la structure jusqu’au sous-sol. Si les matériaux des cages sismiques sont de trop faible qualité pour reprendre les efforts, il est possible de les renforcer selon leur composition exacte, soit avec un renforcement en béton, soit avec des cadres métalliques contreventés, ou encore avec du carbone. 
    Le monobloc sera posé sur des poutres secondaires selon l’implantation de leurs pieds et leurs poids définitifs. Cependant, le poids réparti en toiture peut-être repris par les poutres principales. 
    Les sommiers du 3ème étage devront être renforcées à l’effort tranchant par l’ajout d’armatures scellées en biais ou de bandes carbones.